Voir l'état des eaux et son évolution - rivières et aquifères

A partir des données brutes mises à la disposition du public, des citoyens élaborent et partagent une information indépendante sur l'état de l'environnement

ACCUEIL
VOIR L'ETAT DES EAUX
COIN CALCUL
AGIR POUR L'EAU
LES SOUTIENS
Contact
Qualité générale
Micropolluants chimiques
Quantité
Vie aquatique
Les cartes interactives

La contamination chimique des sédiments et des matières en suspension en aval de 13 grands cours d’eau (1) : les substances recherchées et les substances quantifiées dans les sédiments pour la période 2000 à 2008


L’aval d’un cours d’eau draine vers la mer toutes les pollutions particulaires persistantes de son bassin versant.
Les substances qui s’adsorbent sur les particules des sédiments ou des matières en suspension sont des substances qui sont plutôt peu solubles dans l'eau. Elles appartiennent à toutes les familles de substances chimiques, mais plus particulièrement aux métaux, PCB et HAP. La contamination des particules solides des rivières donne donc une assez bonne image des pratiques passées et actuelles des secteurs industriels et domestiques, et dans une moindre mesure du secteur agricole.

Les stations de mesure ont été sélectionnées pour leur position en aval et leur richesse relative en données (les fiches stations ne précisant pas les supports qui sont renseignés, on a parfois très peu de données sur l’un ou l’autre des supports).
Elles sont au nombre de 15 réparties du mieux possible en fonction des données disponibles sur l’ensemble du territoire :
On pourra ainsi comparer les stratégies de recherche des substances chimique pour ces différentes stations, en particulier les nombres et les familles des substances recherchées, les périodes, la régularité et la fréquence des recherches ainsi que le niveau des LQ utilisées. On pourra aussi comparer les résultats, dans la mesure où les recherches sont comparables et les supports identiques.

Méthode

Dans le cas des sédiments et des MES, seule la contamination peut être observée, les données de toxicité homogènes et exploitables n'étant disponibles que pour l'eau.

Les données ont été téléchargées à partir des sites de téléchargement des 6 agences de l’eau, pour les supports sédiments et matières en suspension (voir portail Eaufrance).

Pour les fractions des sédiments, dans un souci de garder le maximum d’information et d’homogénéité, Eau-Evolution a choisi de ne pas présenter les données sur les sédiments bruts car peu renseignées, et de garder chaque fois qu’elle est renseignée la fraction "particules < 2 mm" qui représente les sédiments fins récents.
Deux bassins présentent des particularités :
-Artois-Picardie : les résultats sont présentés sur le support sédiment, mais sans précision sur la fraction mesurée car elle n’est pas disponible dans les fichiers téléchargés.
-Adour-Garonne : faute de données sur les sédiments brut ou sur la fraction "particules < 2 mm", les résultats sont présentés sur la fraction "particules < 63µm" pour les métaux et sur la fraction "particules < 20µm" pour les substances synthétiques.

Concernant l’élaboration des graphiques pour la station de Cambron, on a supprimé 3 prélèvements de sédiments avec une seule molécule recherchée, et regroupé les deux prélèvements des 10 et 11 juin 2005, celui du 11 comportant deux substances non recherchées dans celui du 10.

Pour les PCB, les codes remarques présents dans les fichiers font référence à des LQ (code remarque 10) ou à des LD (code remarque 2) selon les bassins et pour un même bassin selon les années :
  • Artois-Picardie : 10 et 1
  • Rhin-Meuse : 10 et 1
  • Seine-Normandie : 10 et 1
  • Loire-Bretagne : 2 et 1
  • Adour-Garonne : 2 et 1
  • Rhône-Méditerranée : 2 et 1 en 2002, 2003, 2004, 2005 et 2006. Mais 10 et 1 en 2000, 2001, 2007 et 2008
Compte tenu des niveaux équivalents ou même supérieurs à ceux trouvés pour le code 10 pour une même substance, il semble que le code 2 corresponde plutôt à une LQ qu’à une LD, surtout quand ce code 2 est explicitement associé au signe " < ", et que l’on ne présente que des codes égaux à " < " ou " = " (voir l’article Petit lexique pour comprendre les données sur l’eau).
Eau-Evolution présentera donc, en l’absence de précisons complémentaire, les limites comme étant toutes des LQ. Le lecteur se reportera si besoin aux valeurs par bassin ci-dessus.
Pour une bonne interprétation, il faut aussi savoir que les données téléchargées ne permettent malheureusement de connaitre les LQ des analyses que lorsque le résultat n’est pas quantifié !

Sur la question des doublons, à savoir une même substance chimique recherchée deux fois ou plus à la même date sur la même station, notre stratégie est, sauf cas particuliers, la suivante : privilégiant le point de vue patrimonial et non réglementaire sur l'état des eaux, il nous importe finalement peu que ces doublons soient liés à tel ou tel producteur ou réseau de données. Donc tant mieux si la même substance est recherchée deux fois à la même date. Il faut juste s'assurer que l'on ne la compte pas deux fois dans les nombres de substances quantifiées ou les nombres de substances recherchées. Pour cela, on élimine les doublons en conservant en priorité la valeur quantifiée maximale s'il y a des valeurs quantifiées, et on rassemble toutes les mesures effectuées à la même date comme faisant partie du même prélèvement sur la station concernée.

Pour tous les détails nécessaires sur la méthode, les termes utilisés et la signification des calculs effectués concernant la contamination et la qualité de la recherche, voir l'article Comment Eau-Evolution évalue les contaminations chimiques et la toxicité.

Résultats

De façon à faciliter les comparaisons, les échelles sont les mêmes pour toutes les stations et pour les mêmes types de graphique, 0 à 350 pour le nombre de substances recherchées et 0 à 48 pour le nombre de substances quantifiées.

La contamination des sédiments

Bassin Artois-Picardie

La Somme à Cambron

On dispose de 13 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées vont de 4 à 80 pour les pesticides, 0 à 12 pour les HAP, 0 à 7 pour les PCB, 0 à 12 pour les autres substances chimiques de synthèse et 0 à 12 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 29 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (jusqu’à 1 simultanément), les HAP (jusqu'à 12 simultanément), les PCB (jusqu'à 7 simultanément), les autres substances synthétiques (jusqu'à 2 simultanément) et les métaux (jusqu’à 11 simultanément).

Ci-dessous le détail des 36 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • Pesticides : Hexachlorocyclohexane gamma 4 µg/kg
  • HAP : Anthracène 230 µg/kg, Benzo(a)anthracène 1700 µg/kg, Benzo(a)pyrène 1400 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 1000 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 830 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 610 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 183 µg/kg, Fluoranthène 3 310 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 920 µg/kg, Méthyl-2-Fluoranthène 70 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 18,6 µg/kg, Phénanthrène 478 µg/kg
  • PCB : PCB 101 30 µg/kg, PCB 118 8 µg/kg, PCB 138 35 µg/kg, PCB 153 43 µg/kg, PCB 180 18 µg/kg, PCB 28 2 µg/kg, PCB 52 8 µg/kg
  • Autres substances synthétiques : Dibutylétain 50 µg/kg, Monobutylétain 50 µg/kg
  • Métaux : Aluminium 9150 mg/kg, Arsenic 3,6 mg/kg, Bore 24 mg/kg, Cadmium 0,7 mg/kg, Chrome 34 mg/kg, Cuivre 31,7 mg/kg, Etain 5,5 mg/kg, Fer 13000 mg/kg, Manganèse 353 mg/kg, Mercure 0,46 mg/kg, Nickel 18 mg/kg, Plomb 41 mg/kg, Sélénium 0,8 mg/kg, Zinc 220 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 8370 µg/kg.

L’Escaut à Fresnes-sur-Escaut

On dispose de 14 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées vont de 4 à 45 pour les pesticides, 0 à 12 pour les HAP, 0 à 7 pour les PCB, 0 à 12 pour les autres substances chimiques de synthèse et 0 à 13 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 31 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (jusqu’à 2 simultanément), les HAP (jusqu'à 12 simultanément), les PCB (jusqu'à 7 simultanément), les autres substances synthétiques (jusqu'à 3 simultanément) et les métaux (jusqu’à 12 simultanément).

Ci-dessous le détail des 41 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • Pesticides : Pentachlorophénol 10000 µg/kg, Simazine 0,4 µg/kg, Tributylétain 95 µg/kg
  • HAP : Anthracène 830 µg/kg, Benzo(a)anthracène 2050 µg/kg, Benzo(a)pyrène 1600 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 1950 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 1000 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 1120 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 501 µg/kg, Fluoranthène 3 700 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 1070 µg/kg, Méthyl-2-Fluoranthène 500 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 700 µg/kg, Phénanthrène 2200 µg/kg
  • PCB : PCB 101 15,2 µg/kg, PCB 118 13,8 µg/kg, PCB 138 73,4 µg/kg, PCB 153 104 µg/kg, PCB 180 86,4 µg/kg, PCB 28 4 µg/kg, PCB 52 8 µg/kg
  • Autres substances synthétiques : Dibutylétain 240 µg/kg, Monobutylétain 260 µg/kg, Nonylphénols 318 µg/kg, p-(n-octyl) phénol 11 µg/kg, Pentabromodiphényléther 120 µg/kg
  • Métaux : Aluminium 16500 mg/kg, Arsenic 8,5 mg/kg, Bore 58 mg/kg, Cadmium 1,7 mg/kg, Chrome 62 mg/kg, Cobalt 4,1 mg/kg, Cuivre 94 mg/kg, Etain 6 mg/kg, Fer 23000 mg/kg, Manganèse 554 mg/kg, Mercure 0,6 mg/kg, Nickel 31 mg/kg, Plomb 150 mg/kg, Zinc 680 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 15531 µg/kg.

Bassin Rhin-Meuse

Le Rhin à Gambsheim

Un seul prélèvement de sédiments disponible pour le Rhin à Gamsheim avec les résultats suivants :

________02/10/2007__________Pesticides_____HAP______PCB_____Autres subst._____Métaux______TOTAL___
nb substances recherchées8119125425191
nb substances quantifiées 09 011727

Ci-dessous le détail des 27 substances différentes qui ont été quantifiées le 02/10/2007, avec leurs concentrations :
  • HAP : Anthracène 14 µg/kg, Benzo(a)anthracène 25 µg/kg, Benzo(a)pyrène 27 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 31 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 16 µg/kg, Chrysène 54 µg/kg, Fluoranthène 56 µg/kg, Phénanthrène 6 µg/kg, Pyrène 74 µg/kg
  • Autres substances synthétiques : Ethyl hexyl phtalate 100 µg/kg
  • Métaux : Aluminium 17000 mg/kg, Arsenic 5,8 mg/kg, Baryum 91 mg/kg, Bore 22 mg/kg, Chrome 31,0 mg/kg, Cobalt 5,1 mg/kg, Cuivre 13 mg/kg, Fer 14000 mg/kg, Manganèse 390 mg/kg, Mercure 0,06 mg/kg, Molybdène 0,56 mg/kg, Nickel 17 mg/kg, Plomb 13 mg/kg, Titane 410 mg/kg, Uranium 13 mg/kg, Vanadium 26 mg/kg, Zinc 49 mg/kg
Le total des HAP quantifiés est de 303 µg/kg.

La Meuse à Ham-sur-Meuse

On dispose de 8 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées vont de 14 à 79 pour les pesticides, 16 à 19 pour les HAP, 10 à 12 pour les PCB, 3 à 87 pour les autres substances chimiques de synthèse et 0 à 13 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 28 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (jusqu’à 1 simultanément), les HAP (jusqu'à 16 simultanément), les PCB (jusqu'à 4 simultanément), les autres substances synthétiques (aucune) et les métaux (jusqu’à 7 simultanément).

Ci-dessous le détail des 36 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • Pesticides : Naphtalène 23,8 µg/kg
  • HAP : Acénaphtène 14,3 µg/kg, Anthracène 202 µg/kg, Benzo(a)anthracène 1001 µg/kg, Benzo(a)pyrène 830 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 827 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 540 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 409 µg/kg, Chrysène 1174 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 177 µg/kg, Fluoranthène 2450 µg/kg, Fluorène 35,4 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 1315 µg/kg, Méthyl-2-Fluoranthène 144 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 176 µg/kg, Phénanthrène 1000 µg/kg, Pyrène 1908 µg/kg
  • PCB : PCB 101 2,7 µg/kg, PCB 118 2,2 µg/kg, PCB 138 8 µg/kg, PCB 153 10,3 µg/kg, PCB 180 7,1 µg/kg
  • Métaux : Arsenic 14,4 mg/kg, Baryum 160,01 mg/kg, Béryllium 1,9 mg/kg, Cadmium 0,59 mg/kg, Chrome 51,2 mg/kg, Cobalt 10,7 mg/kg, Cuivre 30 mg/kg, Etain 4 mg/kg, Nickel 31 mg/kg, Plomb 59,1 mg/kg, Sélénium 0,18 mg/kg, Titane 611,5 mg/kg, Vanadium 68,5 mg/kg, Zinc 253 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 10753 µg/kg.

La Moselle à Sierk

On dispose de 8 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées vont de 14 à 81 pour les pesticides, 16 à 19 pour les HAP, 9 à 12 pour les PCB, 3 à 87 pour les autres substances chimiques de synthèse et 8 à 25 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 35 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (jusqu’à 4 simultanément), les HAP (jusqu'à 17 simultanément), les PCB (jusqu'à 8 simultanément), les autres substances synthétiques (jusqu'à 1 simultanément) et les métaux (jusqu’à 16 simultanément).

Ci-dessous le détail des 56 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • Pesticides : Anthraquinone 480 µg/kg, Biphényle 54,4 µg/kg, DDD 44' 11,9 µg/kg, DDE 44' 7,3 µg/kg, DDT 24' 30,9 µg/kg, Hexachlorobenzène 5 µg/kg, Naphtalène 78,6 µg/kg
  • HAP : Acénaphtène 750 µg/kg, Acénaphtylène 108 µg/kg, Anthracène 13110 µg/kg, Benzo(a)anthracène 10000 µg/kg, Benzo(a)pyrène 8500 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 31950 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 24150 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 18510 µg/kg, Chrysène 16000 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 1500 µg/kg, Fluoranthène 21000 µg/kg, Fluorène 782 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 28760 µg/kg, Méthyl-2-Fluoranthène 338 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 233 µg/kg, Phénanthrène 13080 µg/kg, Pyrène 28000 µg/kg
  • PCB : PCB 101 26 µg/kg, PCB 118 18 µg/kg, PCB 126 4 µg/kg, PCB 138 46 µg/kg, PCB 169 2 µg/kg, PCB 180 49 µg/kg, PCB 28 31 µg/kg, PCB 52 11,5 µg/kg, PCB 77 4 µg/kg
  • Autres substances synthétiques : Ethyl hexyl phtalate 12000 µg/kg
  • Métaux : Aluminium 13000 mg/kg, Antimoine 1,6 mg/kg, Arsenic 41,2 mg/kg, Baryum 269,83 mg/kg, Béryllium 3,7 mg/kg, Bore 11 mg/kg, Cadmium 2,04 mg/kg, Chrome 117 mg/kg, Cuivre 88 mg/kg, Etain 24,2 mg/kg, Fer 16000 mg/kg, Manganèse 190 mg/kg, Mercure 1,6 mg/kg, Molybdène 0,61 mg/kg, Nickel 54 mg/kg, Plomb 419 mg/kg, Sélénium 0,23 mg/kg, Titane 530,4 mg/kg, Vanadium 102,2 mg/kg, Zinc 1240 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 182730 µg/kg.

Bassin Rhône-Méditerranée

Le Rhône à Chasse-sur-Rhône

On dispose de 7 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées vont de 13 à 185 pour les pesticides, 18 à 19 pour les HAP, 12 à 16 pour les PCB, 88 à 114 pour les autres substances chimiques de synthèse et 0 à 13 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 36 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (jusqu’à 2 simultanément), les HAP (jusqu'à 16 simultanément), les PCB (jusqu'à 5 simultanément), les autres substances synthétiques (jusqu'à 8 simultanément) et les métaux (jusqu’à 8 simultanément).

Ci-dessous le détail des 45 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • Pesticides : Biphényle 62 µg/kg, Hexachlorobenzène 40 µg/kg, Naphtalène 31 µg/kg, Trichlorobenzène-1,2,4 6 µg/kg
  • HAP : Acénaphtène 19 µg/kg, Acénaphtylène 10 µg/kg, Anthracène 60 µg/kg, Benzo (a) Anthracène 209 µg/kg, Benzo (a) Pyrène 203 µg/kg, Benzo (b) Fluoranthène 139 µg/kg, Benzo (ghi) Pérylène 136 µg/kg, Benzo (k) Fluoranthène 107 µg/kg, Chrysène 288 µg/kg, Dibenzo (ah) Anthracène 40 µg/kg, Fluoranthène 472 µg/kg, Fluorène 27 µg/kg, Indéno (123c) Pyrène 174 µg/kg, Méthyl-2-Fluoranthène 80 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 64 µg/kg, Phénanthrène 268 µg/kg, Pyrène 385 µg/kg
  • PCB : PCB 101 1 µg/kg, PCB 138 10 µg/kg, PCB 153 13 µg/kg, PCB 170 1 µg/kg, PCB 180 8 µg/kg
  • Autres substances synthétiques : Chlorobenzène 2 µg/kg, Dichlorobenzène-1,3 2 µg/kg, Dichlorobenzène-1,4 1 µg/kg, Ethyl hexyl phtalate 16496 µg/kg, Ethylbenzène 0,2 µg/kg, Nonylphénols 200 µg/kg, Tétrachloréthylène 10 µg/kg, Toluène 200 µg/kg, Trichlorobenzène-1,3,5 1 µg/kg, Xylène-ortho 0,3 µg/kg, Xylène-para 90 µg/kg
  • Métaux : Arsenic 5 mg/kg, Cadmium 0,2 mg/kg, Chrome 44 mg/kg, Cuivre 46 mg/kg, Mercure 0,13 mg/kg, Nickel 35 mg/kg, Plomb 24,2 mg/kg, Zinc 112 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 2452 µg/kg.

Le Rhône à Arles

On dispose de 8 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées vont de 13 à 185 pour les pesticides, 8 à 19 pour les HAP, 7 à 16 pour les PCB, 40 à 114 pour les autres substances chimiques de synthèse et 0 à 13 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 44 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (jusqu’à 8 simultanément), les HAP (jusqu'à 15 simultanément), les PCB (jusqu'à 9 simultanément), les autres substances synthétiques (jusqu'à 9 simultanément) et les métaux (jusqu’à 9 simultanément).

Ci-dessous le détail des 59 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • Pesticides : Biphényle 12 µg/kg, DDD 24' 12 µg/kg, DDD 44' 86 µg/kg, DDE 44' 10 µg/kg, Hexachlorobenzène 7 µg/kg, Naphtalène 63 µg/kg, Oxadiazon 65 µg/kg, Trichlorobenzène-1,2,4 56 µg/kg
  • HAP : Acénaphtène 37 µg/kg, Anthracène 51 µg/kg, Benzo (a) Anthracène 222 µg/kg, Benzo (a) Pyrène 173 µg/kg, Benzo (b) Fluoranthène 189 µg/kg, Benzo (ghi) Pérylène 150 µg/kg, Benzo (k) Fluoranthène 113 µg/kg, Chrysène 248 µg/kg, Dibenzo (ah) Anthracène 25 µg/kg, Fluoranthène 426 µg/kg, Fluorène 33 µg/kg, Indéno (123c) Pyrène 104 µg/kg, Méthyl-2-Fluoranthène 106 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 115 µg/kg, Phénanthrène 272 µg/kg, Pyrène 328 µg/kg
  • PCB : PCB 101 5 µg/kg, PCB 118 2,2 µg/kg, PCB 138 10 µg/kg, PCB 153 13 µg/kg, PCB 170 2,7 µg/kg, PCB 180 8 µg/kg, PCB 194 1 µg/kg, PCB 28 7 µg/kg, PCB 44 1 µg/kg, PCB 52 5 µg/kg
  • Autres substances synthétiques : Chloroforme 10 µg/kg, Dichlorobenzène-1,2 1 µg/kg, Dichlorobenzène-1,3 0,5 µg/kg, Dichlorobenzène-1,4 1 µg/kg, Ethyl hexyl phtalate 211 µg/kg, Tétrabutylétain 70 µg/kg, Tétrachloréthylène 10 µg/kg, Tétrachlorobenzène-1,2,3,4 8 µg/kg, Tétrachlorobenzène-1,2,3,5 4 µg/kg, Tétrachlorobenzène-1,2,4,5 6 µg/kg, Toluène 120 µg/kg, Trichloréthylène 10 µg/kg, Trichlorobenzène-1,2,3 13 µg/kg, Trichlorobenzène-1,3,5 0,2 µg/kg
  • Métaux : Arsenic 8,3 mg/kg, Baryum 347 mg/kg, Bore 43,1 mg/kg, Cadmium 0,2 mg/kg, Chrome 42,6 mg/kg, Cuivre 33 mg/kg, Mercure 0,1 mg/kg, Nickel 34 mg/kg, Plomb 23,7 mg/kg, Sélénium 5 mg/kg, Zinc 87,8 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 2178 µg/kg.

Bassin Adour-Garonne

L’Adour en aval de Dax

On dispose de 6 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées sont de 4 pour les pesticides, 12 pour les HAP, 7 pour les PCB, 0 pour les autres substances chimiques de synthèse et 8 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 17 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (aucun), les HAP (jusqu'à 9 simultanément), les PCB (jusqu'à 1 simultanément), les autres substances synthétiques (aucune) et les métaux (jusqu’à 8 simultanément).

Ci-dessous le détail des 19 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • HAP : Benzo(a)anthracène 91 µg/kg, Benzo(a)pyrène 18 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 100 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 53 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 10 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 23 µg/kg, Fluoranthène 130 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 7 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 170 µg/kg, Phénanthrène 137 µg/kg
  • PCB : PCB 180 7,6 µg/kg
  • Métaux : Arsenic 12 mg/kg, Cadmium 0,4 mg/kg, Chrome 37 mg/kg, Cuivre 26,6 mg/kg, Mercure 0,17 mg/kg, Nickel 24,2 mg/kg, Plomb 30,4 mg/kg, Zinc 112,8 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 491 µg/kg.

La Garonne à Cadillac

On dispose de 6 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées sont de 4 pour les pesticides, 12 pour les HAP, 7 pour les PCB, 0 pour les autres substances chimiques de synthèse et 8 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 18 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (aucun), les HAP (jusqu'à 10 simultanément), les PCB (aucun), les autres substances synthétiques (aucune) et les métaux (jusqu’à 8 simultanément).

Ci-dessous le détail des 18 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • HAP : Anthracène 28 µg/kg, Benzo(a)anthracène 163 µg/kg, Benzo(a)pyrène 192 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 880 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 125 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 79 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 140 µg/kg, Fluoranthène 237 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 138 µg/kg, Phénanthrène 110 µg/kg
  • Métaux : Arsenic 25,9 mg/kg, Cadmium 0,8 mg/kg, Chrome 74 mg/kg, Cuivre 34 mg/kg, Mercure 2,3 mg/kg, Nickel 37 mg/kg, Plomb 58 mg/kg, Zinc 220 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 1510 µg/kg.

La Dordogne à Pessac-sur-Dordogne

On dispose de 6 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées sont de 4 pour les pesticides, 12 pour les HAP, 7 pour les PCB, 0 pour les autres substances chimiques de synthèse et 8 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 19 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (aucun), les HAP (jusqu'à 11 simultanément), les PCB (aucun), les autres substances synthétiques (aucune) et les métaux (jusqu’à 8 simultanément).

Ci-dessous le détail des 20 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • HAP : Anthracène 32 µg/kg, Benzo(a)anthracène 221 µg/kg, Benzo(a)pyrène 210 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 370 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 170 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 102 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 340 µg/kg, Fluoranthène 590 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 150 µg/kg, Méthyl-2-Fluoranthène 120 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 250 µg/kg, Phénanthrène 177 µg/kg
  • Métaux : Arsenic 10 mg/kg, Cadmium 0,2 mg/kg, Chrome 36 mg/kg, Cuivre 21 mg/kg, Mercure 0,08 mg/kg, Nickel 19 mg/kg, Plomb 19 mg/kg, Zinc 120 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 2670 µg/kg.

La Charente à Taillebourg

On dispose de 6 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées sont de 4 pour les pesticides, 12 pour les HAP, 7 pour les PCB, 0 pour les autres substances chimiques de synthèse et 8 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 19 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (aucun), les HAP (jusqu'à 11 simultanément), les PCB (aucun), les autres substances synthétiques (aucune) et les métaux (jusqu’à 8 simultanément).

Ci-dessous le détail des 19 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • HAP : Anthracène 67 µg/kg, Benzo(a)anthracène 309 µg/kg, Benzo(a)pyrène 356 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 293 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 214 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 181 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 56 µg/kg, Fluoranthène 515 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 198 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 21 µg/kg, Phénanthrène 227 µg/kg
  • Métaux : Arsenic 19,1 mg/kg, Cadmium 1,2 mg/kg, Chrome 97 mg/kg, Cuivre 23 mg/kg, Mercure 0,35 mg/kg, Nickel 33,7 mg/kg, Plomb 55 mg/kg, Zinc 189 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 2407 µg/kg.

Bassin Loire-Bretagne

La Loire à Montjean-sur-Loire

Pas de données disponibles à ce jour (avril 2009) sur les sédiments entre 2000 et 2008.

La Vilaine à Rieux

Pas de données disponibles à ce jour (avril 2009) sur les sédiments entre 2000 et 2008.

Bassin Seine-Normandie

La Seine à Conflans-Sainte-Honorine

On dispose de 6 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées vont de 0 à 44 pour les pesticides, 0 à 16 pour les HAP, 0 à 9 pour les PCB, 0 à 15 pour les autres substances chimiques de synthèse et 0 à 12 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 31 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (jusqu’à 1 simultanément), les HAP (jusqu'à 15 simultanément), les PCB (jusqu'à 4 simultanément), les autres substances synthétiques (jusqu'à 3 simultanément) et les métaux (jusqu’à 12 simultanément).

Ci-dessous le détail des 35 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • Pesticides : Naphtalène 125 µg/kg
  • HAP : Acénaphtène 220 µg/kg, Anthracène 581 µg/kg, Benzo(a)anthracène 870 µg/kg, Benzo(a)pyrène 780 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 701 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 510 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 449 µg/kg, Chrysène 1150 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 387 µg/kg, Fluoranthène 2173 µg/kg, Fluorène 280 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 931 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 264 µg/kg, Phénanthrène 1451 µg/kg, Pyrène 1540 µg/kg
  • PCB : PCB 101 6 µg/kg, PCB 138 13 µg/kg, PCB 153 14 µg/kg, PCB 180 7 µg/kg
  • Autres substances synthétiques : Ethyl hexyl phthalate 1912 µg/kg, Ethylbenzène 1,2 µg/kg, Xylène-méta 8,9 µg/kg
  • Métaux : Aluminium 18000 mg/kg, Arsenic 9 mg/kg, Cadmium 4,9 mg/kg, Chrome 47 mg/kg, Cuivre 63 mg/kg, Etain 35,8 mg/kg, Fer 49000 mg/kg, Manganèse 569 mg/kg, Mercure 1,4 mg/kg, Nickel 14,6 mg/kg, Plomb 140 mg/kg, Zinc 260 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 11536 µg/kg.

La Seine à La Bouille

On dispose de 6 prélèvements pour la période 2000 à 2008. Ci-dessous le nombre de substances chimiques recherchées dans chaque prélèvement de sédiment, avec les détails par famille :



Les nombres de substances recherchées vont de 0 à 20 pour les pesticides, 0 à 16 pour les HAP, 0 à 8 pour les PCB, 0 à 17 pour les autres substances chimiques de synthèse et 0 à 16 pour les métaux.

Le nombre des substances recherchées, ainsi que le choix des LQ utilisées, ont un impact direct sur les nombres de substances chimiques quantifiées, au total ou par famille, dans chaque prélèvement d'eau :



On constate que sur la période 2000-2008, jusqu'à 43 substances chimiques différentes sont quantifiées ensemble dans un même prélèvement. Les familles concernées sont :
Les pesticides (jusqu’à 2 simultanément), les HAP (jusqu'à 16 simultanément), les PCB (jusqu'à 7 simultanément), les autres substances synthétiques (jusqu'à 3 simultanément) et les métaux (jusqu’à 16 simultanément).

Ci-dessous le détail des 45 substances différentes qui ont été quantifiées sur cette période, avec leurs concentrations maximales quantifiées :
  • Pesticides : Naphtalène 15,5 µg/kg, Pentachlorophénol 10 µg/kg, Tributylétain 37 µg/kg
  • HAP : Acénaphtène 1,2 µg/kg, Anthracène 30,1 µg/kg, Benzo(a)anthracène 163 µg/kg, Benzo(a)pyrène 393 µg/kg, Benzo(b)fluoranthène 383 µg/kg, Benzo(g,h,i)pérylène 283 µg/kg, Benzo(k)fluoranthène 196 µg/kg, Chrysène 176 µg/kg, Dibenzo(a,h)anthracène 25,8 µg/kg, Fluoranthène 638 µg/kg, Fluorène 5,8 µg/kg, Indéno (123cd) pyrène 293 µg/kg, Méthyl-2-Fluoranthène 14,3 µg/kg, Méthyl-2-Naphtalène 102 µg/kg, Phénanthrène 107 µg/kg, Pyrène 326 µg/kg
  • PCB : PCB 101 9 µg/kg, PCB 118 8 µg/kg, PCB 138 9,8 µg/kg, PCB 153 11 µg/kg, PCB 180 6 µg/kg, PCB 28 4 µg/kg, PCB 52 7 µg/kg
  • Autres substances synthétiques : 4-para-nonylphenol 3 960 µg/kg, 4-tert-butylphénol 102 µg/kg, Ethyl hexyl phthalate 450 µg/kg
  • Métaux : Aluminium 26400 mg/kg, Argent 4,4 mg/kg, Arsenic 6,2 mg/kg, Cadmium 3,6 mg/kg, Chrome 62 mg/kg, Cobalt 10,1 mg/kg, Cuivre 67 mg/kg, Etain 6,3 mg/kg, Fer 19300 mg/kg, Manganèse 567 mg/kg, Mercure 0,7 mg/kg, Nickel 20 mg/kg, Plomb 111 mg/kg, Titane 1 940 mg/kg, Vanadium 38 mg/kg, Zinc 169 mg/kg
Toujours sur cette période, le total des HAP quantifiés par prélèvement atteint le maximum de 2218 µg/kg.

La valse des LQ et des nombres de substances quantifiées

Le nombre de substances quantifiées dépend de la fluctuation réelle des concentrations selon les saisons, les conditions hydrologiques et les méthodes de prélèvements, mais il dépend aussi très fortement de la fluctuation et de la bassesse des LQ. Dès que les LQ sont élevées, les substances ne sont plus quantifiées et la contamination est sous-évaluée.
Il est très dommageable pour le principe de précaution, pour la constitution d’un historique de suivi et pour l’interprétation des évolutions que les LQ changent tout le temps, et qu’elles ne diminuent pas systématiquement au fil des années.
Les LQ minimum et maximum pour un échantillon d’une centaine de substances sont présentées dans l’article La contamination chimique des sédiments et des matières en suspension en aval de 13 grands cours d’eau (5) : les LQ des analyses de sédiments de 2000 à 2008.
On y voit que les écarts de pratique entre les différents grands bassins, et aussi au sein d’un même bassin, sont parfois énormes et inexplicables, même en supposant qu’il puisse y avoir des confusions entre LD et LQ.

Les LQ des PCB

Pour donner un aperçu sur la pertinence des LQ utilisées, sans alourdir cette présentation, on se limitera à l’exemple des PCB. Rappelons que l’on ne dispose que des LQ des substances non quantifiées.

Le tableau ci-dessous fait le point sur les LQ utilisées par grand bassin et sur leur évolution, pour les stations de ces bassins choisies dans cet article et pour les 7 PCB marqueurs (PCB 28, 52, 101, 118, 138, 153 et 180) :

_____Bassin_______2000____2001____2002____2003____2004____2005____2006____2007____2008__
Artois-Picardie111111222
Rhin-Meuse10 à 50------111225------
Seine-Normandie------------55------1520------------
Loire-Bretagne------------------------------------------------------
Adour-Garonne555202020------------------
Rhône-Méditerranée55------10101010------1

Ce qui signifie que, alors qu’aucun des 7 PCB marqueurs (PCB 28, 52, 101, 118, 138, 153 et 180) ne serait quantifié, on pourrait déjà néanmoins se trouver, en Seine-Normandie (les LQ concernent Conflans) et en Adour-Garonne, dans la classe 3 de contamination définie dans le document PCB état des lieux oct 2007 !

En Rhône-Méditerranée, on remarque que les LQ sont passées d’un maximum de 10 µg/kg en 2003/2006 à 1 µg/kg en 2008.
Par contre, dans tous les autres bassins, les LQ disponibles sont plus élevées, de façon plus ou moins importante : en particulier de 5 µg/kg en 2002/2003 à 20 µg/kg en 2006 en Seine-Normandie (Conflans), de 5 µg/kg en 2000/2002 à 20 µg/kg en 2003/2005 en Adour-Garonne !
Ces changements selon les années permettent de comprendre les résultats parfois assez surprenants sur le nombre de substances quantifiées exposés dans les différents graphes ci-dessus (voir par ex. le Rhône à Arles).

Conclusion

Le tableau figurant dans l’article La contamination chimique des sédiments et des matières en suspension en aval de 13 grands cours d’eau (3) : éléments de comparaison des teneurs maximales quantifiées dans les sédiments pour la période 2000 à 2008 présente les valeurs maximales quantifiées pendant cette période dans les sédiments pour les substances recherchées à peu prés partout.

Les données téléchargées sont hétéroclites et pas facile à homogénéiser

Quelques exemples tirés de ce jeu de données :
  • Chaque fichier téléchargé a un format différent selon le grand bassin d’origine et les intitulés des différentes colonnes ne sont pas les mêmes (par exemple, pour indiquer si la mesure est ou non quantifiée : "Code remarque", "Code précision", "Anal.-Remarque" ou "Code limite de détection")
  • Certaines données, pourtant validées, sont tout à fait aberrantes, comme par exemple des codes remarques de 1 associés à des valeurs égales à zéro (MES)
  • Certains paramètres ont un code mais pas de nom, d’autres ont un nom mais pas de code
  • Il manque les unités ou les fractions, et ce sur l’ensemble des données téléchargées pour toutes les stations d’un même grand bassin
  • Certain bassins fournissent un code remarque, d’autre fournissent uniquement un signe (" > " ou " = "). Dans l’ensemble, les codes remarques manquent de cohérence et la plupart des limites indiquées par le code 2 sont probablement des LQ qui devraient, selon la codification du Sandre, être associées à un code 10
  • Les supports et fractions les plus courants ne sont pas disponibles partout
  • Toutes les familles ne sont pas recherchées partout, même sur une longue chronique
  • Les nombre, nature, fréquence et LQ des substances recherchées sont extrêmement variables dans l’espace et le temps
  • Les données récentes ne sont pas disponibles partout. En avril 2009 (du 8 au 12 exactement), date du téléchargement des données de cet article, certains bassins fournissent les données jusqu’en 2008, mais d’autres ne dépassent pas 2006 et même 2005

Les particules déversées dans la mer sont des micro-bombes chimiques à retardement très mal connues

Les stratégies de recherche ne peuvent pas permettre d'évaluer de façon satisfaisante l'état chimique réel des sédiments et des MES, ni d'évaluer correctement les cumuls de substances. Malgré une sous-évaluation certaine, on trouve quand même en permanence beaucoup de substances chimiques différentes dans les sédiments et les MES. Il serait étonnant que l'exposition chronique des organismes vivants à un tel cocktail de substances ne leur cause aucun impact.
Toutes ces particules arrivent in fine dans la mer du Nord, l’océan Atlantique ou la mer Méditerranée, apportant fixés sur elles tous ces poisons à effet délétère à plus ou moins long terme sur l’ensemble des organismes vivants.
La présence partout et à des doses parfois très élevées des HAP, substances particulièrement persistantes et toxiques, constitue un problème au moins aussi préoccupant que celui des PCB.

Aurions-nous un mauvais Etat chimique ?

Au vu de toutes ces substances trouvées dans les MES et les sédiments, quelle que soit leur concentration, peut-on dire que la ressource en eau a été protégée ? D’autant plus qu’il s’agit de substances d’origine principalement industrielle et urbaine, donc, contrairement aux pesticides, faciles à retenir à la source.

Aucune substance chimique synthétique, ni aucun métal d’origine non naturelle, n’auraient dû depuis longtemps, et ne devraient, arriver dans les milieux aquatiques : il n’y a aucun fondement écologique moderne, et la contamination actuelle des sédiments, des MES et des eaux le prouve, à l'autorisation du moindre rejet de substances potentiellement toxiques dont on ne connait toujours qu’après coup l’écotoxicité réelle, qu'elles soient ou non persistantes, que leur concentration soient extrêmement faible ou plus forte, qu'elles soient ou non associées en cocktails, pour la molécule mère comme pour tous ses produits de dégradation, etc.

Combien de ressources humaines et financières sont-elles investies depuis 10 ans pour la mise en œuvre de la Directive cadre sur l’eau avec un "bon état chimique" de l’eau très loin de la réalité, et seulement un "suivi" prévu pour l’état chimique des sédiments ? Alors qu’il faudrait d'abord interdire tout rejet de toutes substances chimiques dans l’air, les sols et l’eau, et utiliser ces moyens pour moderniser les technologies de traitements des rejets industriels et domestiques, pour généraliser l’agriculture biologique et… peut être aussi pour renforcer la réactivité, les moyens, les compétences et les effectifs des services de l’Etat chargés de faire respecter le Code de l’environnement ?

La question de gros bon sens : quel summum de stupidité, d’absence de bon sens, d’aveuglement, d’irresponsabilité, d’égocentrisme et de cupidité l’être humain a-t-il atteint pour avoir encore besoin de lois et de gendarmes pour comprendre que les cours d’eau et les mers ne sont pas des égouts ?


Note :
Pour Eau-Evolution, la catégorie des pesticides regroupe toutes les substances utilisées, ou ayant été utilisées autrefois, pour leur pouvoir biocide par les secteurs agricole mais aussi industriel et domestique. Le classement de certaines substances est difficile et souvent délicat. Une quinzaine de substances sur les 972 recensées ont d’ailleurs changé de catégorie avec mise à jour de l’index des substances depuis la rédaction de cet article (n-Butyl Phtalate, Butyl benzyl phtalate, Formaldehyde, etc.). Cela ne change en rien les résultats concernant les quantifications. Le lecteur est tout à fait libre de classer les substances dans la catégorie qui répond au mieux à ses interrogations. L’auteur rappelle que l’objectif premier de cette vitrine est de proposer des méthodes pour appréhender au mieux la réalité de la contamination chimique des milieux aquatiques. Les experts chimistes et toxicologues sont fortement invités à participer à l’amélioration de la pertinence de l’index des substances chimiques.


Création : 18 avril 2009
Dernière actualisation :

Commentaires (fermés depuis mars 2014)


Site créé en décembre 2008 avec le soutien du WWF. En veille depuis mars 2014. Merci de votre visite. Informations légales et politique éditoriale