Voir l'état des eaux et son évolution - rivières et aquifères

A partir des données brutes mises à la disposition du public, des citoyens élaborent et partagent une information indépendante sur l'état de l'environnement

ACCUEIL
VOIR L'ETAT DES EAUX
COIN CALCUL
AGIR POUR L'EAU
LES SOUTIENS
Contact
Qualité générale
Micropolluants chimiques
Quantité
Vie aquatique
Les cartes interactives

Carte de qualité des rivières : la DBO5 en 2007


La DBO5 (Demande Biochimique en Oxygène) est la quantité d'oxygène consommée en 5 jours par les microorganismes de l’eau pour oxyder dans des conditions standards les matières organiques qu'elle contient. Cette quantité indique la pollution des eaux en matières organiques biodégradables, toutes origines confondues.

Méthodologie

Le lecteur est renvoyé à la rubrique Coin calcul qui présente l'ensemble des méthodes d'évaluation Eau-Evolution. Pour réaliser les cartes de qualité, on a appliqué la méthodologie Eau-Evolution présentée dans l'article Comment sont réalisées les cartes de qualité des rivières.

Les calculs de qualité sont effectués avec Excel 2007. Les cartes de qualité sont réalisées en langage PHP.

Par souci de transparence, les points les plus pollués sont placés au-dessus et, s'ils occultaient ainsi les points les moins contaminés, avec une taille réduite par rapport à ces derniers. Le lecteur est invité à utiliser l'outil LES CARTES INTERACTIVES pour fabriquer des cartes plus personnalisées (sélection des seuils, des couleurs, des tailles, des stations à afficher, etc.).

Particularités des données DBO5

Les mesures sont effectuées sur eau brute.

En cas de doublons, les données quantifiées (ou s'il n'y a pas de valeurs quantifiées, les LQ) les plus élevées sont conservées.

Calculs par station et sélection des points

Pour chaque station de mesure de la qualité de l'eau, on a calculé la concentration maximale, sans aucun écrêtage, rencontrée en 2007. La valeur la plus élevée rencontrée dans l'année sur une station de mesure laisse augurer de l'ampleur des pollutions et de la gamme des autres valeurs susceptibles d'être mesurées tout au long de l'année sur cette même station.

Pour élaborer une indication de pollution qui ne soit pas complètement éloignée de la réalité, et pour rester pragmatique face à la mauvaise qualité générale des données (fréquences insuffisantes sur certaines zones), Eau-Evolution ne retient que les stations avec au moins 6 mois mesurés dans l’année.

Les LQ rencontrées varient entre 0,2 mg/L et 6 mg/L (une valeur de LQ égale à 30 mg/L nous parait aberrante).
4 % des stations des cartes présentées ci-dessous ne sont pas quantifiées. Comme les LQ sont parfois assez proches des valeurs mesurées, on a construit deux types de cartes en attribuant aux mesures non quantifiées la valeur soit 0 µg/L (concentrations sous-évaluées), soit la LQ de l'analyse (concentrations surévaluées). La réalité se situe entre les deux pour ces 4 % de stations non quantifiées.


Les cartes de qualité

Le fond explicatif Eau-Evolution qui souligne les grandes zones urbaines et industrielles en relation avec la pollution des rivières nous paraît le mieux adapté pour la DBO5 :

________Zones Villes-Industries_________________Rivière_________
Paule Gave de Pau
Toulousela Garonne
Angoulêmela Charente
Limogesla Vienne
St Etiennela Loire
Lyon à Valencele Rhône
Mulhouse à Strasbourgl'Ill
Nancy à Thionvillela Moselle
Lille-ValencienneDivers
Antibe-NiceDivers
Marseille-MarignaneDivers
Parisla Seine
Rennesla Vilaine
Orléans à Toursla Loire

Mais comme la DBO5 peut aussi avoir une origine agricole, il est intéressant de superposer ce fond villes-industries avec le fond des grandes zones agricoles.

Les concentrations sont exprimées en mg/L d'O2.

Rappelons que ces cartes traduisent les méthodes d'évaluations patrimoniales indépendantes et affranchies de tout aspect réglementaire propres à Eau-Evolution, et que chacun est invité à apporter sa critique et sa contribution pour les améliorer.

De façon à pouvoir estimer au mieux la DBO5, voici 2 cartes réalisées avec les mêmes valeurs par station, mais présentées avec des seuils (couleur noire) croissants égaux respectivement à 6 mg/L et 10 mg/L :






Et la même carte réalisée à partir des concentrations non quantifiées ramenées non pas à 0 mais à leurs limites analytiques :



Les concentrations maximales en 2007 vont jusqu'à 93 mg/L d'O2.


Les zones les plus concernées par la DBO5 en 2007

Ci-dessous, les zones qui sont, toujours bien entendu à partir des données brutes disponibles et des méthodes d'évaluation Eau-Evolution, les plus concernées par la DBO5 en 2007 :


La taille des points est proportionnelle aux valeurs de façon à ce que l'on distingue plus nettement les zones concernées.


Quelques commentaires

La situation générale n'est pas très brillante pour ce révélateur de l'efficacité des stations d'épurations collectives ou industrielles et des méfaits de l'agriculture intensive. Il y a encore trop de pollutions organiques dans les rivières.

Ce n'est pas qu'un problème ponctuel, car il subsiste encore quelques poches étendues de concentrations relativement élevées en lien avec la présence d'agglomérations par le biais des rejets domestiques et industriels, ou l'activité agricole (épandages de lisiers) et agroalimentaire.



Création : 25 janvier 2010
Dernière actualisation :

Commentaires (fermés depuis mars 2014)


Site créé en décembre 2008 avec le soutien du WWF. En veille depuis mars 2014. Merci de votre visite. Informations légales et politique éditoriale